Dérogation de rejets de chaleur… dans le peu d’eau qu’il reste de la Garonne.

La canicule n’est pas une boisson aphrodisiaque et le tritium n’est pas le petit de la grenouille.

Photographies de la Garonne prises par le RCSRGB le 26 juillet 2022 à Lamagistère et Donzac près de la Centrale nucléaire de Golfech, la Garonne à Agen et la plage d’été sur la Garonne.

Ces dérogations montrent à quel point la sécurité, la protection de l’environnement et des usagers, sont soumises aux aléas économiques ou politiques, car si les journées sont chaudes les matinées commencent entre 15° et 20 ° pour les plus chaudes, on ne peut donc pas parler de canicule.

Jusqu’au 7 août 4 sites nucléaires dont Golfech sont autorisés à dépasser les niveaux réglementaires de la température d’eau rejetée dans les fleuves et rivières dans lesquels ils s’alimentent.
Le dispositif de dérogation n’avait jusqu’alors été utilisé qu’une fois, en 2018 pour la centrale de Golfech, pour une durée de 36 heures.

Ici il y avait un fleuve.

Les agenais, malgré une journée plus clémente que les précédentes, ne semblent pas se précipiter sur la plage de ‘La Garonne en Fête’ offerte à ses administrés par la municipalité d’Agen (à défaut d’autre lieu de baignade) et ouverte cette année du 7 juillet au 31 août 2022. Ils ne sont pas nombreux à profiter d’une superbe irradiation externe car en plus du Tritium ils ont la possibilité aussi de profiter du Carbone14 radioactif, deuxième plus importante source de pollution radioactive après le Tritium (pollutions émises par la centrale de Golfech).

S’ils n’en trouvent pas dans l’eau du robinet ils peuvent profiter des propriétés du Carbone14 dans la consommation des productions agricoles quand elles sont irriguées par la Garonne. Carbone14 dont la radioactivité aura baissé de moitié dans 5730 ans (une paille).

Impact radiologique de la centrale nucléaire de Golfech. CRIIRAD 22 et 23 novembre 2021

Associés à de performants cocktails de pesticides, le tritium et le carbone14 radioactif garantirons à l’avenir, soyons en sûrs, de sublimes et douloureux cancers à des proportions de plus en plus importantes des populations riveraines de la Garonne.

Pour rappel les rejets d’été de la centrale de Golfech peuvent durer plusieurs semaines…

Vous reprendrez bien de l’EPR !
Ce n’est pas une question! D’ailleurs on ne nous la pose pas!